L'association

Née en 1981 d’une collaboration entre des jésuites indiens et français, l’association Inde-Espoir envoie chaque année une centaine d’étudiants dans des villages ou des bidonvilles pour y réaliser des constructions utiles aux populations les plus pauvres.

Liens
Un article de Pélerin Magazine sur les héritiers du Père Ceyrac
Historique

1981-1984 Epoque pionnière d’Inde-Espoir
Premières expériences dans le sud, puis le nord du Tamil Nadu. Etudiants ou jeunes bacheliers du lycée Saint Louis de Gonzague de Paris construisent un dispensaire, un centre social et des maisons pour les sans logis...
1985 Naissance officielle d’Inde-Espoir, association loi 1901
Elle est fondée, sous l’impulsion de Pierre Bévierre, par des étudiants qui reviennent d’un chantier, un jésuite, Patrick Langue, et un couple, Patrice et Catherine Bévierre. Inde-Espoir passe du Tamil Nadu à l’Etat du Karnataka ; chantier dans le district de Tumkur.
1985-1987 Construction de maisons et d’écoles primaires et secondaires dans le même district. Première mission médicale avec un interne et une jeune femme médecin, Olivier et Christine Lortholary.
1988 Après trois années de chantiers, Inde-Espoir quitte le district de Tumkur. Les groupes se multiplient. Inde-Espoir élargit son action à d’autres districts : Karwar sur la côte, dans la forêt chez les Siddis, dans les collines de Kollegal, les Jaghery Hills, le plantations de thé d’Ooty. Inde-Espoir commence à rayonner sur les districts de Mysore et d’Hunsur. Les étudiants de Sciences-Po se lancent dans l’aventure, ainsi que des Polytechniciens et des étudiants de l’Ecole Navale.
1990-1995 Si les étudiants de Sciences-Po se retirent provisoirement, les groupes de Polytechniciens se multiplient, les Centraliens se lancent dans l’aventure. L’action s’étend aux districts de Raïchur et de Kolar. Maurice Joyeux s.j. relance des chantiers dans le Tamil Nadu. Désormais, plus de cent étudiants partent chaque année.
1995-2001 Inde-Espoir construit d’importants bâtiments sociaux et des écoles primaires et secondaires pouvant accueillir pour certaines, jusqu’à 800 élèves. Les étudiants sont issus des Grandes Ecoles et des facultés, particulièrement des communautés chrétiennes. Les groupes bâtissent dans la régions de Belgaum et de Bijapur, de Kolar, de Mysore et dans le nord du Karnataka. Un partenariat a été inauguré avec les jésuites du Tamil Nadu qui prennent en charge une région très déshéritée du nord de cet état, là où des chantiers avaient déjà été organisés au temps des expériences pionnières. Les partenaires sont plus nombreux : Fr Joe Chenakala et son frère Tom, Fr Paulose, Sr Apoline, Sr Jessy, Sr Helen, Fr Vedam, ….
2002 Les réalisations de l’été 2002 : dispensaire, école, centre social, (ce centre offrira notamment une formation à l’informatique), maison pour des sans logis.
2003 Inde-Espoir inaugure un chantier dans le nord de l’Inde (Hardoï) tout en continuant son action dans le sud. De grands projets doivent être réalisés : un important dispensaire-maternité (Hardoï), la seconde tranche d’une école pour 800 enfants, un programme de maison pour des sans logis.
2004 à aujourd'hui Les projets sont toujours plus nombreux : construction de maisons dans la région de Raïchur (Nord Karnataka) en partenariat avec une nouvelle équipe jésuite. Construction d’un centre scolaire à Belgaum, d’un centre social à Gundlupet…